Jardin des Toits – Aquaponie Antilles

Activité

Considérant l’extrême dépendance alimentaire des habitants des cités HLM de Guadeloupe à des circuits de distribution non basés sur la diversité, l’écologie durable ou la qualité alimentaire, l’Association Aquaponie Antilles propose à ses habitants de tendre vers une forme d’autosuffisance alimentaire durable, économique, écologique, locale et diversifiée. Le principe est simple : se réapproprier un espace urbain inexploité ou un toit d’immeuble pour y installer un écosystème en circuit fermé appelé aquaponie.

Les résidents sont accompagnés par l’association et formés d’un point de vue technique, logistique et comptable de manière à maîtriser progressivement leur écosystème et découvrir toute la richesse gustative de leur biodiversité ambiante. Les prestations sont gratuites ou à tarification libre.

Le projet permet ainsi de rapprocher toutes les générations de résidents.es dans une mini-ferme autogérée coopérative, autour du projet commun et solidaire de production alimentaire. Le produit de ces cultures peut avoir plusieurs destinations, de la consommation des résidents et la vente aux particuliers ou à des partenaires locaux. Les « cultivateurs » décident démocratiquement de leur mode de fonctionnement.

Le projet offre également une plus grande résilience des participants de la mini-ferme face aux aléas économiques, alimentaires ou climatiques. La simplicité de mise en œuvre et le coût modique de l’investissement de départ sont également des atouts forts révélant un potentiel de développement dans tout type de milieu urbain, que ce soit dans les territoires ultramarins comme en métropole.

Objectifs

  • Verdir les espaces urbains ;
  • Permettre aux habitants des quartiers prioritaires de se réapproprier une part de leur souveraineté alimentaire ;
  • Redécouvrir et cultiver la biodiversité locale ;
  • Offrir une formation à un nouveau métier sur la technique de production innovante en aquaponie.

Axes de développement

  • Partager les compétences et connaissances dans les différentes technique d’aquaponie avec de nouveaux futurs maraîchers ;
  • Organiser des conférences et ateliers pour les agriculteurs ;
  • Mutualiser les achats d’équipements entre les mini-fermes ;
  • Réaliser des recherches en alimentation durable et en élevage aquacole fait à base d’ingrédients produits localement ;
  • Développer les outils numériques pour un meilleur partage en ligne des données.
300
habitants investis dans l’aquaponie depuis le lancement de l’association
+ 1500
bénéficiaires à 3 ans

Découvrez le site de l'association