Kazarecycle – Les récifs artificiels

Activité

« Les récifs artificiels : les mouillages de demain » est un projet porté par l’association Kazarecycle qui œuvre en Guadeloupe, depuis 2009 pour la protection de l’environnement par des activités de recyclage, de réemploi ou de réutilisation.

Les baies des plages sont souvent visitées par de nombreux voiliers. Cependant, lors de leur visite, ces bateaux jettent à l’eau leur ancre et leur chaîne et finissent par détruire les herbiers. Ces derniers assurent de multiples fonctions telles que l’oxygénation, la stabilisation des fonds marins, la production de matière organique…. Ces prairies sous-marines sont aussi, source de nourriture, zone de frayère et de refuge pour de nombreux organismes. Ainsi, leur importance écologique est considérable.

Le projet consiste à disposer des récifs artificiels reliés par des lignes de mouillages à des bouées en surface. Leur utilité serait double, immergés ils permettront d’offrir des refuges pour les post-larves et les juvéniles, ainsi qu’un support pour la croissance des coraux et algues. En surface, ils serviront de point d’amarrage des bateaux, dispensés de se servir de leur ancre.

Objectif

  • Promouvoir le réemploi de matériel électronique et électroménager pour la préservation de la biodiversité à partir des matières collectées ;
  • Favoriser l’insertion de publics éloignés de l’emploi grâce à des ateliers de revalorisation ;
  • Repeupler le milieu marin et de sauver les espèces menacées, tout en offrant des points d’amarrage aux bateaux de tourisme et de plaisance.

Axes de développement

  • Positionner 15 nouveaux récifs artificiels (soit 5 par an sur 3 ans) dans la baie de la ville du Gosier à la plage de Datcha, face à l’îlet Gosier ;
  • Essaimer à l’échelle du territoire guadeloupéen et des autres départements ultra-marins.
4
récifs artificiels mis en place à Saint François depuis 2015
10
espèces de poissons et de plantes recensées autour des récifs artificiels implantés
5700
jeunes et demandeurs d’emploi accompagnés chaque année

Découvrez le site de l'association